Depuis vingt-cinq ans, le photographe montréalais Benoit Aquin parcourt le monde pour dévoiler les enjeux environnementaux et les histoires humaines qui s’y rattachent. Il adopte une approche engagée en phase avec la sensibilité de son époque. Il travaille par projet, étudiant ses sujets en profondeur avant de les capter avec son appareil-photo. Les catastrophes climatiques l’interpellent comme en témoignent ses séries Tsunami (2004), réalisée en Indonésie, et Haïti (2010-2011). Les changements écologiques font aussi partie de ses préoccupations : le réchauffement climatique du Grand Nord québécois (2005) ou la crise alimentaire en Égypte en 2007. Il remporte le prix Pictet en 2008 pour les images de sa série The Chinese Dust Bowl (2006-2007). Pour illustrer le thème de l’eau de ce prestigieux concours, il choisit la sécheresse d’origine humaine. Dans ce contexte de création, il n’est pas surprenant qu’il se tourne vers la tragédie de Lac-Mégantic. L’exposition Mégantic photographié comprend quarante photographies montrant l’empathie du photographe pour son sujet. Treize photographies de cette série inédite au Canada ont été présentées aux Rencontres d’Arles lors d’une rétrospective des quatre premiers lauréats du Prix Pictet l’été dernier. La photographieZone d’exclusion, de la série « Mégantic » a été choisie par The Guardian comme étant l’une des quinze meilleures images de ce festival annuel de photographies.

 

 

Depuis vingt-cinq ans, le photographe montréalais Benoit Aquin parcourt le monde pour dévoiler les enjeux environnementaux et les histoires humaines qui s’y rattachent. Il adopte une approche engagée en phase avec la sensibilité de son époque. Il travaille par projet, étudiant ses sujets en profondeur avant de les capter avec son appareil-photo.

Les catastrophes climatiques l’interpellent comme en témoignent ses séries Tsunami (2004), réalisée en Indonésie, et Haïti (2010-2011). Les changements écologiques font aussi partie de ses préoccupations : le réchauffement climatique du Grand Nord québécois (2005) ou la crise alimentaire en Égypte en 2007. Il remporte le prix Pictet en 2008 pour les images de sa série The Chinese Dust Bowl (2006-2007). Pour illustrer le thème de l’eau de ce prestigieux concours, il choisit la sécheresse d’origine humaine. Dans ce contexte de création, il n’est pas surprenant qu’il se tourne vers la tragédie de Lac-Mégantic. L’exposition Mégantic photographié comprend quarante photographies montrant l’empathie du photographe pour son sujet. Treize photographies de cette série inédite au Canada ont été présentées aux Rencontres d’Arles lors d’une rétrospective des quatre premiers lauréats du Prix Pictet l’été dernier. La photographieZone d’exclusion, de la série « Mégantic » a été choisie par The Guardian comme étant l’une des quinze meilleures images de ce festival annuel de photographies.

Plus d'information ici.